Avril 2016

Psychanalyse de l’acte éducatif et de soin

Psychanalyse de l’acte éducatif et de soin :
Une théorie du temps psychique
de Ludovic Gadeau

SOMMAIRE

L’aphorisme freudien selon lequel gouverner, éduquer et psychanalyser sont trois métiers impossibles paraît plus vrai que jamais. Les moyens et les énergies déployés aujourd’hui dans le champ de l’éducation et du soin psychique ont du mal à endiguer les tensions, l’angoisse, le mal-être qui se généralisent à tous les étages de la société, dans la famille, à l’école, au travail, dans les espaces sociaux.

Alors que le dialogue entre parents et enfants ou adolescents n’a jamais été aussi important, l’incompréhension et les tensions entre les générations n’ont probablement jamais été aussi vives et le devenir des enfants aussi critique. Que sécrète donc notre modernité pour affecter à ce point-là les repères, les liens, les solidarités, les transmissions entre générations, les perspectives d’avenir ?

À partir de la temporalité psychique, pensée dans sa dimension anthropologique, l’auteur ouvre des perspectives de compréhension de problématiques psychologiques contemporaines comme la dépendance psychique, le rapport aux limites et à la loi, les conduites oppositionnelles, les troubles de la parentalité, le rapport aux savoirs et la transmission, etc. De nombreux exemples cliniques viennent illustrer l’analyse psychanalytique de l’acte éducatif ou de soin dans le contexte de ce nouveau malaise dans la civilisation.

EXTRAIT

Extrait de l’introduction

Si le discours psychanalytique a eu quelques vertus à se diffuser dans la cité, c’est de révéler que l’être humain dans son intelligence à contrôler la nature n’est pas tout à fait maître en sa propre demeure. Il est agi autant qu’il agit de conscience. Ses choix, ses actes importants peuvent être, derrière l’argument rationnel, comme dictés par des forces incontrôlables qui dépassent la raison. Ses échecs, ses ratés, ses mouvements de vie qui, comme des cycles venant à se répéter, rappellent que quelque chose dans le sujet et du sujet insiste à se dire, en attente d’un déchiffrement dont la pratique psychanalytique fait sa matière. Mais cette diffusion du discours analytique a son revers. En effet, loin d’assurer un progrès sur la connaissance de soi, une ouverture à l’insu, à l’inconnu, un accueil à la surprise, ce discours, repris dans les pratiques sociales, se voit souvent rabattu du côté d’une psychologie du moi.

L’emprunt des concepts psychanalytiques dans d’autres champs que le sien propre a ainsi conduit à un certain nombre d’effets pervers, spécialement dans le champ éducatif. Là, en son nom ou avec sa caution supposée, on épingle des symptômes que l’on soumet ensuite à la moulinette de la démarche explicative, la théorie aidant. Ailleurs, on s’adresse au sujet social avec des concepts qui ont été élaborés pour tutoyer le sujet de l’inconscient. La doxa psychanalytique peut aussi servir à asséner un discours savant qui se veut être savoir sur l’autre, sur ce qu’il faut à l’autre pour être corrigé, redressé, revivifié, etc., discours tyrannique qui aliène un peu plus celui que l’on veut à toute force, et pour son bien dit-on, libérer.

De l’autre côté, le discours psychanalytique a produit et produit encore par endroits une forme de tyrannie du savoir, une exclusion des autres champs de connaissances. Ces excès, on les trouve particulièrement actifs dans les erreurs fondamentales d’attribution (Ross, 1977) dans le champ de la souffrance psychique et de ses déterminants.

Alors, quel sens donner à cette liaison, que l’on pourrait qualifier d’impure, entre psychanalyse et champ éducatif ? En quoi la psychanalyse peut-elle trouver à s’immiscer dans l’éducatif ? S’il s’agissait d’établir une nouvelle doxa ou un discours à valeur prescriptive ou proscriptive quant à la pratique éducative (comment éduquer son enfant, par exemple), il est entendu que l’on se situerait à l’envers de ce qui devrait fonder le discours et la pratique analytiques aujourd’hui dans le champ éducatif et du soin. Notre projet est autre, nous souhaitons interroger à partir d’un angle de lecture offert par la temporalité, les formes cliniques et théoriques qui sont à la source de la praxéologie éducative et de soin dans la diversité des champs où elle s’exerce, et dégager quelques-uns des réquisits qui conditionnent le sens des actes éducatifs et de soin, lesquels ne se conçoivent que dans un mouvement dialectique soi/autre.

L’AUTEUR

Ludovic Gadeau est docteur en psychopathologie clinique et enseignant-chercheur à l’université de Grenoble-Alpes.

Il a exercé quinze ans en secteur psychiatrique adulte et à l’Aide sociale à l’enfance de Paris, dirigé un centre de soins médico-psychologiques ambulatoire (CMPP) et créé et ouvert deux services de soins pour enfants et adolescents présentant des troubles des apprentissages en Isère (SESSAD). Il pratique en cabinet libéral depuis près de vingt ans.

COMMANDER

Site de l’Éditeur – Érès
http://www.editions-eres.com/ouvrage/3470/psychanalyse-de-l-acte-educatif-et-de-soin

Sur AMAZON:
http://www.amazon.fr/Psychanalyse-lacte-%C3%A9ducatif-soin-psychique/dp/2749242398

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION
 
CHAPITRE 1 – QU’EST-CE QU’UN ACTE ÉDUCATIF ? 
Discours analytique et champ de l’éducation 
Qu’est-ce qu’un acte ? 
Autorité 
 
CHAPITRE 2 – EXERCICE DE L’AUTORITÉ   
Constats 
Acte éducatif et réaction éducative 
– L’acting éducatif 
– L’éducation impuissante 
Se jouer de la Loi 
 
CHAPITRE 3 – LE TEMPS PSYCHIQUE ET LA LOI 
Un peu d’histoire 
Temps collectif et temps individuel  
Les niveaux du temps  
Du temps objectivable (Cronos) au temps psychique (Kairos)  
Le temps et la Loi  
Le jugement de Salomon, l’apprenti-sage 
Fonction maternelle et fonction paternelle 
Déni du temps, aux frontières de la perversion 
Temps surmoïque et exercice de l’autorité 
Temps et Loi dans la problématique obsessionnelle  
La demi-vacance du père  
Réel du père et temporalité. Le cas de Konrad 
Le réel du père éducateur. Le cas d’Ernt Lanzer 
Absence sensible de l’interdit 
 
CHAPITRE 4 – DÉPENDANCE ET AUTONOMIE 
Représentations implicites 
De la difficulté à se reconnaître dans la dépendance à l’autre 
Modélisation  
Quelques formes de dépendance pathologique 
– 1ère forme de dépendance pathologique : la dépendance névrotique 
– 2ème forme de dépendance pathologique : la dépendance anaclitique 
– 3ème forme de dépendance pathologique : l’indépendance secondaire 
Défaire les dépendances pathologiques 
 
CHAPITRE 5 – LE SUJET ET LE MAITRE 
Désir de savoir, désir d’apprendre 
Différences étymologiques 
Questions cliniques  
La piste freudienne  
La conquête de l’indépendance de la pensée   
– Le mensonge des parents 
– Les conséquences du « mensonge » des parents   
Les effets de l’échec de l’investigation infantile  
Investigation et objet scolaire : la part du père et la dépendance de l’enfant 
– Le père-éducateur 
– Le père-tout-sachant 
Désir de connaissance 
Désir d’apprendre 
Hassen, être entre deux mondes, ou l’autorisation aux savoirs 
Castration symbolique 
 
CHAPITRE 6 – AVOIR UN AVENIR. LE TEMPS IMAGINAIRE, TEMPS PROJECTIF 
Famille d’accueil et temporalité 
Avoir un avenir 
L’interfantasmatisation gélifiée 
Un présent sans avenir 
Redynamiser l’assise imaginaire de l’éducation 
 
CHAPITRE 7 – VIOLENCES ET PACIFICATION : TEMPORALITE PRECIPITEE ET TEMPS REPRESENTE  
Violence fondamentale 
Héraclès ou le temps précipité. 
Survivre à la violence, l’agressivité refoulée d’Anaïs 
Pulsions, rythmes, synchronie des rythmes et développement psychique 
Caïn, temps et analité 
 
CHAPITRE 8 – PARENTALITÉ, ANOMIE TEMPORELLE ET TEMPORALITE TRANSITIONNELLE  
Conflits de parentalité 
L’anomie temporelle 
Chronos, Kronos et Kairos 
De l’anomie temporelle au temps transitionnel 
Accepter une part de désamour pour humaniser 
 
CHAPITRE 9 – TRANSMETTRE DES LIMITES 
Vers une néoténie aggravée ? 
Dissolution indicible de l’interdit ?  
Le temps de transmettre : donner confiance 
La Loi et la transgression subversive 
 
CHAPITRE 10 – SOUFFRANCES PSYCHIQUES ET RELATION DE SOIN 
Une dérive qu’il faudrait éviter 
Authentifier la souffrance psychique des adolescents, une clinique des petits signes 
Demande de soin, tempo de la demande 
Asynchronie temporelle et échec thérapeutique 
Peut-on favoriser l’alliance thérapeutique ? 
L’alliance thérapeutique comme contrat ou comme pacte 
Transfert et alliance thérapeutique, les deux faces du lien psychothérapique (en début de traitement) 
 
POUR CONCLURE 
Références

DÉTAILS

Broché: 232 pages
Editeur : Erès (11 septembre 2014)
Collection : Psychanalyse et clinique
Langue : Français
ISBN-10: 2749242398
ISBN-13: 978-2749242392
Dimensions du produit:  22 x 1,8 x 14 cm

Les commentaires sont fermés