B

BECKER Haroun Cédrel

( 31 juillet 1972, Lyon) a découvert la littérature maghrébine pendant son master de Littératures française, francophones et comparée, à l’Université Bordeaux-Montaigne. Elle s’intéresse plus particulièrement à la richesse des écrits féminins.

Pour sa recherche doctorale, Mme Haroun Becker a voulu apporter une note d’originalité en s’intéressant à une autre région. Dans le prolongement géographique, elle a donc approché les femmes du Machreck , aux écrits principalement francophones : Evelyne ACCAD, Ezza AGHA MALAK, Leïla BARAKAT, Andrée CHEDID, Hanan EL CHEIKH (anglophone) et Vénus KHOURY-GHATA.

Ces 6 auteurs vivant à l’étranger ou au Liban et voyageant régulièrement, Mme HAROUN BECKER a pu les rencontrer personnellement afin d’enrichir son travail.

La lecture des divers ouvrages de ces écrivaines a révélé un point commun et déterminé le sujet de sa thèse :

LES VIOLENCES FAMILIALES DANS LE ROMAN FEMININ LIBANAIS ( 2001)

Claude Boullier,

Adhérente à l’UICG depuis sa création, agrégée de lettres, a profité de l’occasion offerte par les Éditions UICG pour se lancer à nouveau dans une rédaction sur son auteur préféré, Marcel Proust, en espérant mieux faire connaître et apprécier ce grand écrivain français, devenu universel.

Les commentaires sont fermés