Le char de Monteleone, retrouvé intact date de l’an 530 av. J.-C. – Artantiquites

Le char de Monteleone, retrouvé intact date de l’an 530 av. J.-C. et est conservé au The Metropolitan Museum of Art, New York. Sur environ 300 chars antiques dont l’existence est connue, seul six sont raisonnablement complets, le char étrusque de Monteleone est le mieux préservé et le plus complet de tous. Carlos Picón, conservateur du département Gréco-romain du Met, le désigna comme « la plus grande pièce de bronze étrusque du monde ».

Le char était un élément d’une « tombe à char » et contenait ainsi les restes de deux corps humains accompagnés de leurs calices. Il est orné de plaques de bronze et d’ivoire représentant en relief des scènes mythologiques, et rappelant le chaudron de Gundestrup.

La structure en bois n’est pas d’époque et le timon n’a pas été reconstituée dans sa pleine longueur. Les reliefs en bronze du char représentent trois épisodes de la vie d’un guerrier ou d’un héros, peut-être Achille. Au centre, une femme, peut-être Thétis, la mère d’Achille, apporte une armure. Sur l’un des côtés, le héros se bat avec un autre guerrier, peut-être Memnon, au-dessus d’un troisième personnage à terre. Sur l’autre côté, le héros conduisant un char ailé peut représenter l’apothéose d’Achille (se rendant sur l’Île Blanche).

Le char mesure 1,31 m de hauteur. Ses roues ont neuf rayons, contre quatre pour les chars grecs classiques, six pour les égyptiens, huit pour les assyriens ou les perses, les roues des chars celtes en comportent jusqu’à douze.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *