Naître que femme et n’être que femme : LES VICTIMES – Cédrel HAROUN BECKER

L’oppression masculine doublée des pressions sociales et religieuses justifiant cette domination des hommes de la famille paternelle puis conjugale, entraînent chez les victimes des sentiments souvent aussi intenses que les violences reçues. Ainsi, ce développe une haine incommensurable contre les membres de la famille, essentiellement le père, mais aussi la mère, complice ou/et victime, incapable de protection. Cette rancœur se déplace ensuite vers la sexualité ou le mari plus tard, provoquant parfois des déviances dans le choix du partenaire.

Enfin, le système social et le clergé de toutes confessions confondues sont les cibles de la rancune des héros qui jugent ces deux domaines responsables, de connivence avec le pouvoir masculin. « […] mais rien n’est plus déprimant que de découvrir un destin sur lequel on n’a plus de prise. »1. Alors, les héros, hommes et femmes, tentent d’échapper à la dépression latente en se jetant à corps perdu dans des projets, marqués de l’espoir d’effacer leur tristesse, leur mélancolie. Ces tentatives touchent le domaine social et artistique, mais surtout pour les femmes, l’espérance d’une maternité apporte la panacée à leurs frustrations, quitte à devenir abusives.

 Quand les projets échouent pour différentes raisons, il ne reste plus aux victimes que la résignation qui « […] est un travail […] sur soi plutôt que sur le monde, puisqu’il consiste non plus à extérioriser une plainte mais à intérioriser une souffrance. »2.

Chapitre I : Les rapports de haine et de révolte

Chapitre II : Les conduites d’espérance

Chapitre III : Les conséquences affectives


Par Cédrel HAROUN BECKER, le 1 avril 2016.

Droits d’auteur

© Tous droits réservés : Humanuscrit – 2016.

 


 

1 Simone de Beauvoir, Le Deuxième sexe, Paris, Gallimard, 1986, Vol 2, p.282.

2 Nathalie Heinich, Etats de femme : L’identité féminine dans la fiction occidentale, Paris, Gallimard, 1996, p.169.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *